Alimentation de la personne âgée

Chez la personne âgée, bien manger, c’est manger de tout, en quantités adaptées et avec plaisir !

Contrairement aux idées reçues, les besoins nutritionnels ne diminuent pas avec l’âge et certains augmentent même.

Les repères alimentaires restent proches des repères du PNNS pour tous, avec des recommandations spécifiques à partir de 75 ans (et chez les personnes âgées fragilisées, quelque soit leur âge).

 

Les enjeux nutritionnels liés à l'âge

Avec l’âge, il est fréquent de constater une diminution de l’appétit qui expose les personnes âgées à un risque accru de dénutrition, lorsque les apports alimentaires ne permettent plus de couvrir les besoins.

En savoir plus sur la dénutrition

 

Le vieillissement s’accompagne également d’une perte physiologique de masse musculaire. Lorsqu’elle est importante et associée à une perte de fonction musculaire, on parle de sarcopénie. Une personne âgée a ainsi besoin de plus de protéines qu’une personne plus jeune pour entretenir ses muscles.

La dénutrition et la sarcopénie sont les 2 risques majeurs liés au déséquilibre nutritionnel (alimentation inadaptée et/ou activité physique faible) des personnes âgées.

Les repères alimentaires spécifiques

Chez la personne âgée, les apports alimentaires se répartissent tout au long de la journée, avec 3 repas principaux et des collations structurées, à distance des repas et composées de produits de bonne qualité nutritionnelle.

Les besoins en protéines étant plus élevés que chez l’adulte, une attention particulière doit être portée pour que les apports alimentaires protéiques soient suffisants et diversifiés.

Chez la personne âgée, il est ainsi recommandé de consommer :

  • 1 à 2 fois par jour de la viande, des œufs ou du poisson
  • 3 voire 4 produits laitiers par jour

Il est souhaitable de diversifier les sources de protéines entre viande, volaille, poisson, œufs, produits laitiers et légumes secs (lentilles, haricots rouges, pois chiche, etc.). Néanmoins, le plaisir doit rester le moteur principal du choix !

Tout comme l’appétit, la sensation de soif s’atténue en vieillissant. Il est recommandé de consommer en moyenne 1,5 L de boissons par jour, en privilégiant l’eau, pour éviter les risques de déshydratation.

Le plaisir avant tout !

Il est primordial de maintenir l’appétit et de susciter le plaisir de manger, notamment grâce à un environnement favorable lors des repas. Les aliments “plaisir” doivent être favorisés pour atteindre des consommations alimentaires suffisantes pour le maintien du poids et pour limiter le risque de dénutrition.

Les régimes d’exclusion (sans sel, sans gras, etc.), les régimes amaigrissants, et les régimes déséquilibrés (en particulier en protéines, en glucides) sont à proscrire en dehors d’indications médicales. Après 75 ans, les régimes sur prescription médicale doivent être réévalués par le médecin pour s’assurer de leur adéquation avec les besoins de la personne.

Activité physique

Le maintien d’une activité physique régulière (minimum 30 minutes d’activités physiques dynamiques par jour, dont la marche) est indispensable chez la personne âgée pour maintenir masse et force musculaire et prévenir la sarcopénie. L’activité physique permet également de stimuler l’appétit et de lutter contre la dénutrition.

En complément, il est important de rompre la sédentarité régulièrement et de limiter le temps passé assis ou allongé.

Alimentation en EHPAD

Retrouvez des ressources pour vous aider à améliorer l'alimentation des résidents