Focus métier : Margaux Letort, diététicienne et blogueuse culinaire

Publié le 05 novembre 2019

Entreprenante, polyvalente, communicante : trois mots qui viennent à l’esprit quand on rencontre Margaux Letort. Cette jeune femme de 25 ans a plus d’une corde à son arc : diététicienne, blogueuse culinaire, chroniqueuse radio… Avec comme leitmotiv de transmettre des messages accessibles autour de la nutrition. Non à la restriction, oui à l’éducation !

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
Je suis née à Istres et j’ai beaucoup déménagé avec mes parents, j’ai notamment vécu 10 ans en Lorraine. J’ai passé mon BTS diététique à Nantes, puis j’ai lancé mon activité d’auto-entrepreneur en janvier 2015. J’ai suivi en parallèle deux formations, un DU sur les troubles du comportement alimentaire et la formation de 40 heures sur l’éducation thérapeutique du patient qui était nécessaire puisque j’interviens dans deux programmes ETP.

En quoi consiste vos activités ?
Les consultations diététiques concernent 10 % de mon activité, je fais des consultations à domicile et dans le cadre de la Ligue contre le cancer 44 avec qui je travaille ponctuellement. Mais ce n’est pas mon cœur de métier. Par choix, je consacre l’essentiel de mon activité aux actions de prévention collective à destination de publics variés et sous différents formats : conférences, ateliers culinaires, animations de prévention… Je travaille pour différentes structures comme la Ligue contre le cancer 44, la Mutualité Française, l’association Accompagnement Soins et Santé, l’ORPAN, mais aussi des salles de sport, des villes comme Rezé, Nantes, Cholet, Saint-Nazaire… Il peut s’agir également d’écoles ou d’entreprises qui font appel à moi. C’est ce que j’aime dans mon travail, cette diversité.

Quels sont vos messages de prévention autour de la nutrition ?
Ma définition de la santé englobe l’alimentation, l’hydratation, l’activité physique, le sommeil et le moral. Mon domaine d’expertise est l’alimentation, je vais aussi parler de l’activité physique en disant que c’est un facteur de santé mais je ne vais pas donner de conseil pour pratiquer telle ou telle activité, je vais diriger vers un éducateur sportif ou le médecin traitant.

Votre activité repose beaucoup sur la communication, pourquoi ? Quel en est l’impact ?
J’ai démarré mon blog culinaire il y a trois ans, avec des recettes saines, simples et gourmandes pour tous les jours, recettes que je crée moi-même. Je fais également les photos culinaires pour les illustrer. Mon crédo c’est plaisir, variété et santé au quotidien. Mon blog s’appelle « recettes100faim.fr », pour insister sur le côté plaisir de manger, je voulais que le nom donne faim ! Mon logo aussi est dans cet esprit, un petit hibou dodu et cuisinier. Le blog fonctionne plutôt bien, j’ai actuellement entre 200 et 250 visites par jour. C’est un outil de travail, mais aussi une vitrine qui valorise mes activités. Des structures ou personnes font appel à moi parfois parce qu’elles sont allées sur le blog.

Vous faites aussi de la radio, comment est-ce arrivé ?
J’avais entendu parler qu’ils cherchaient une professionnelle, alors j’y suis allée à l’audace, j’ai insisté et ça a marché ! J’interviens une ou deux fois par mois en direct sur France Bleu Loire Océan dans leur émission « l’invité cuisine » qui dure 15 minutes. Je choisis un thème pour chaque émission, par exemple les idées reçues sur les régimes, la place du petit déjeuner, les céréales complètes… C’était complètement nouveau pour moi la radio, c’est un vrai apprentissage. Cela me permet aussi de me positionner en tant que diététicienne et de valoriser mon blog culinaire.

Qu’est-ce qui vous tient le plus à cœur dans votre métier ? Quelle est votre conception de la nutrition ?
Ce qui compte pour moi, c’est que les gens voient la diététique comme quelque chose d’accessible, de simple. Je ne suis pas dans une posture professionnelle qui est dans la frustration ni dans les régimes, mais une certaine image de la diététicienne et des messages restent ancrés chez les gens : il faut que je me mette à la diète, que je fasse un régime, que je jeûne… Moi je veux qu’ils se disent, en fait, bien manger et mieux manger c’est simple, cela veut dire avoir des idées et recettes simples. Tout est question d’éducation. Quand une personne vient pour une consultation, j’essaye d’être dans une écoute active, afin de comprendre quelles sont ses priorités. Puis je lui explique pourquoi je lui conseille telle ou telle chose, afin qu’elle se sente prise au sérieux et qu’elle devienne autonome.

Et si vous deviez décrire votre activité en 3 mots ?
Je dirai épanouissement, diversité, échanges.

Quels sont vos projets pour 2020 ?
Dans mon activité, c’est le bouche à oreille qui fonctionne bien, mais c’est important d’enrichir son réseau. Je suis en train de finaliser mon dossier de presse et je vais aller démarcher de nouvelles structures, les entreprises, maisons de retraite, écoles…

Quelles sont vos passions (en plus de la cuisine) ?
C’est vrai que la cuisine est au cœur de ma vie ! Mais j’aime aussi les voyages, j’ai eu la chance d’aller en Afrique et Indonésie dans le cadre de mes études, plus récemment aux Etats-Unis. Et puis j’aime aussi faire mes albums photos maison, cela permet de se rappeler plein de bons souvenirs, de voyages notamment !

Propos recueillis par Anne-Cécile Adam